Webovino
Le forum qui a du nez
Le café du commerce
Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3501
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Revue de presse

Messagepar Greg v » 22 mars 2016 20:57

Des grands crus de Bordeaux encore timides face au bio


La viticulture bio progresse lentement et les grands crus s'y intéressent discrètement. Pour les plus modestes, le problème reste celui du manque de valorisation sur le marché.



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3501
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Revue de presse

Messagepar Greg v » 23 mars 2016 20:22

Il peut faire bon de spéculer sur le vin

Selon le sommelier Philippe Lapeyrie, spéculer sur le vin serait le pire des péchés. Vous êtes le diable en personne si vous osez comparer une bouteille avec une œuvre d’art. Soit le sommelier refuse de regarder la vérité en face ou alors, il possède une vision, disons, assez naïve, pour ne pas dire étriquée du monde du vin.



Avatar de l’utilisateur
EricC
Membre averti
Membre averti
Messages : 1608
Enregistré le : 31 oct. 2015 00:01

Re: Revue de presse

Messagepar EricC » 23 mars 2016 20:41

Greg v a écrit :Il peut faire bon de spéculer sur le vin

Selon le sommelier Philippe Lapeyrie, spéculer sur le vin serait le pire des péchés. Vous êtes le diable en personne si vous osez comparer une bouteille avec une œuvre d’art. Soit le sommelier refuse de regarder la vérité en face ou alors, il possède une vision, disons, assez naïve, pour ne pas dire étriquée du monde du vin.


On reconnait bien le côté "anglo-saxon" des cousins canadiens :)



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3501
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Revue de presse

Messagepar Greg v » 25 mars 2016 08:51

Le château du Tertre s'essaie au vin blanc, de France


Le cru classé de Margaux joue la carte de la modernité avec un VSIG. Un essai qui pourrait prochainement s'élargir, y compris au château Giscours.
« On réfléchit depuis une décennie à faire du blanc sur le château Giscours ou le château du Tertre. Compte tenu du changement climatique, il est désormais possible de produire des blancs avec de la personnalité. Il faut juste avoir une ouverture d’esprit dans les techniques ! » s’exclame Alexander van Beek, le directeur général des deux châteaux en question (tous deux grands crus classés en 1855 de Margaux). En lançant en mai prochain un vin de France blanc, le grand cru classé compte affirmer sa personnalité, et si son encépagement ne manque pas d’audace, l’initiative d’une cuvée de blanc s’inscrit dans une mode commerciale parcourant le Médoc.



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3501
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Revue de presse

Messagepar Greg v » 28 mars 2016 11:05

Le vin français n'est plus le leader mondial


Les vins français ne sont plus leader mondial. Selon une étude de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIVV), c'est l'Italie, avec 48,9 millions d'hectolitres produits, qui a trusté la première place des producteurs de vin en 2015, contre 47,4 millions d'hectolitres pour la France. Au total, la production mondiale de vin atteignait 275,7 millions de litres en 2015, selon l'OIVV.

Selon Le Parisien, les bouteilles hexagonales ne s'exportent plus aussi bien que leurs voisines italiennes ou espagnoles depuis 2007. En revanche, les grands crus restent prisés : les exportations diminuent en volume, mais leur valeur continue à augmenter (+ 6,8% en 2015).



Avatar de l’utilisateur
EricC
Membre averti
Membre averti
Messages : 1608
Enregistré le : 31 oct. 2015 00:01

Re: Revue de presse

Messagepar EricC » 28 mars 2016 23:38

Pesticides, maladies et scandales : les vins de Bordeaux dans l’oeil du cyclone
La France est le second plus gros consommateur européen de pesticides derrière l’Espagne, le 9e à l’hectare. La Gironde est, elle, le plus grand département viticole de France et, si la viticulture ne représente que 3% de la surface agricole en France, elle consomme 20% des pesticides. En tête de la défense des viticulteurs et pour sauver une image écornée, le Comité interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) assure que « ça fait plus de 20 ans que nous réfléchissons à diminuer les traitements », a martelé son président, Bernard Farges, lors du 8e Forum environnemental qu’il a organisé fin janvier à Bordeaux. Formidable, cela fait donc 20 ans que l’homme réfléchit. Mais quand agira-t-il ? Quand il sera (beaucoup) trop tard ?



Avatar de l’utilisateur
EricC
Membre averti
Membre averti
Messages : 1608
Enregistré le : 31 oct. 2015 00:01

Re: Revue de presse

Messagepar EricC » 30 mars 2016 14:39

Un bien bel hommage d'Hervé Bizeul à Jean-Pierre Coffe : Salut, l'artiste



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3501
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Revue de presse

Messagepar Greg v » 31 mars 2016 21:16

Plusieurs perquisitions menées chez le négociant en vins Bejot


Une quarantaine d’enquêteurs du service national de la douane judiciaire (composé de douaniers officiers de police judiciaire menant des investigations sous le contrôle de magistrats) et de la DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) venus de plusieurs départements ont mené mercredi des perquisitions dans les locaux du négociant en vins Bejot, à Meursault, Nuits-Saint-Georges et Savigny-lès-Beaune.
Une enquête de plusieurs mois
Des perquisitions à l’issue desquelles enquêteurs sont repartis avec des cartons complets de documents et des données informatiques. L’enquête, qui avait débuté il y a plusieurs mois sous l’égide d’un juge d’instruction dijonnais à partir d’un «bon tuyau» obtenu par la douane , porterait sur une gigantesque fraude, concernant des dizaines de milliers d’hectolitres de vins. Des tromperies qui concerneraient notamment des coupages (un «coupage» est le mélange de vins de différentes appellations), et des infractions fiscales.
Le numéro 2 interpellé
Le numéro deux de l’entreprise, Mathieu Carrara a été interpellé et placé en garde à vue dans les locaux du commissariat central de Dijon, où il est toujours entendu par les douaniers judiciaires.


Suite à cette opération, la Maison Béjot vient de réagir par communiqué de presse. Les dirigeants se disent "surpris" par cette opération et tiennent à rappeler que "le dirigeant n’a nullement fait l’objet d’une mesure de garde à vue et l’entreprise poursuit son activité sans restrictions."



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3501
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Revue de presse

Messagepar Greg v » 31 mars 2016 21:20

Bordeaux: L'une des plus importantes fraudes sur le vin jugée ce jeudi

C’est l’une des plus grosses fraudes dans l’histoire des vins de Bordeaux, révélée en 2002. L’affaire Geens a été renvoyée à maintes reprises et l’audience fixée à ce jeudi, à 9h30, au tribunal correctionnel de Bordeaux. Roger Geens a écoulé plusieurs millions de bouteilles de vins sous de fausses appellations.
Qui est l’accusé ?
Roger Geens est un ancien homme d’affaires belge de 78 ans. Possesseur de plus de 1.000 hectares de vignes dans le grand Sud-Ouest (de Narbonne à Saint Emilion), plus de 600 salariés travaillaient pour son groupe. Lorsque l’affaire éclate en 2002, il est accusé d’avoir écoulé au Benelux et en Europe du Nord des millions de bouteilles de vin frauduleuses entre le 1er janvier 1999 et le 31 décembre 2002. Après une non-présentation à son procès en 2003, l’affaire tombe dans l’oubli. En 2006, il est victime d’un accident vasculaire cérébral et part s’installer au sein de la principauté monégasque, d’où sa famille requiert une tutelle.
Quels sont les chefs d’accusation contre lui ?
Roger Geens est accusé de « tromperie sur la nature, la qualité substantielle, l’origine ou la quantité d’une marchandise », ainsi que de « présentation de produits faisant croire qu’il bénéficie d’une appellation d’origine contrôlée ». En clair, l’ex-homme d’affaires, aujourd’hui partiellement handicapé, aurait produit puis exporté des millions de bouteilles de vin falsifiées : étiquettes en inadéquation avec les propriétés indiquées, vins coupés avec des composants chimiques (de la glycérine pour « arrondir » le vin rouge…), restes d’anciennes productions mélangés à des grands crus. De nombreux complices et des pots-de-vin figurent au dossier, mais il reste le seul poursuivi en France dans cette affaire.

Pourquoi la procédure s’éternise-t-elle ?
Peu après la révélation des faits en 2002, grâce à des témoignages d’anciens proches, Roger Geens est assigné devant la justice en 2003. Il ne se présente pas et ne se fait pas non plus excuser. S’ensuit alors une longue période de disette judiciaire. Une perquisition un an plus tôt a été faite et une centaine d’échantillons de vins du groupe Geens prélevés. Ils ne seront jamais analysés.
Un procès s’ouvre à nouveau en janvier 2016, mais est renvoyé à cause de la santé de Geens. Me Jean-Claude Martin, avocat des parties civiles de la Fédération des syndicats des grands vins de Bordeaux n’exclut pas « un nouveau renvoi jeudi », en ajoutant que « l’audience s’orientera probablement autour de la question de la mise sous tutelle de Roger Geens à Monaco ».
L’avocat de la défense, Maître Daniel Lalanne n’a quant à lui pas souhaité commenter.



Avatar de l’utilisateur
EricC
Membre averti
Membre averti
Messages : 1608
Enregistré le : 31 oct. 2015 00:01

Re: Revue de presse

Messagepar EricC » 05 avr. 2016 22:52

Un hectare de vignes a été saccagé au Domaine Clot de l’Oum (francebleu.fr)
Le viticulteur du clot de l'Oum, domaine bio en Fenouillèdes, est encore très choqué par la découverte qu'il a faite vendredi. En allant se promener avec sa fille, il passe devant une de ses parcelles et voit que quasiment tous les pieds ont été coupés. Une trentaine de lignes ont été saccagées, une centaine de pieds de Syrah de 30 ans d'âge.

(NB : c'est Eric Monné, et non Monnet comme écrit dans l'article)



Avatar de l’utilisateur
EricC
Membre averti
Membre averti
Messages : 1608
Enregistré le : 31 oct. 2015 00:01

Re: Revue de presse

Messagepar EricC » 06 avr. 2016 23:31

Bon, yapuka inviter Rodgeur sur Webovino, il a l'air d'aimer le vin, ou au moins le Champagne



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3501
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Revue de presse

Messagepar Greg v » 06 avr. 2016 23:36

Cheval blanc / raclette ? Sacré Rodgeur !



Avatar de l’utilisateur
EricC
Membre averti
Membre averti
Messages : 1608
Enregistré le : 31 oct. 2015 00:01

Re: Revue de presse

Messagepar EricC » 07 avr. 2016 22:54

Greg v a écrit :Cheval blanc / raclette ? Sacré Rodgeur !


Raclette de tennis, évidemment !



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3501
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Revue de presse

Messagepar Greg v » 07 avr. 2016 22:57

Les français préfèrent les raclées



Avatar de l’utilisateur
ArnaudV
Site Admin
Site Admin
Messages : 1300
Enregistré le : 29 oct. 2015 17:47

Re: Revue de presse

Messagepar ArnaudV » 08 avr. 2016 12:49

EricC a écrit :Bon, yapuka inviter Rodgeur sur Webovino, il a l'air d'aimer le vin, ou au moins le Champagne

Tu as bien fait de préciser, car le Champagne n'est pas du vin ;), on est bien d'accord :jesors: .



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3501
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Revue de presse

Messagepar Greg v » 13 avr. 2016 10:20

Pour Matteo Renzi, "le vin italien est meilleur que le vin français"


La guerre est déclarée. En déplacement à Vérone ce lundi 11 avril à l'occasion du Salon international du vin, le président du conseil italien Matteo Renzi a dit tout ce qu'il pensait de notre vin. "Le vin italien est meilleur que le vin français", a-t-il assuré au fondateur du site de commerce Alibaba, Jack Ma, comme le rapportent nos confrères du Huffington Post italien.

Mais Matteo Renzi ne s'est pas arrêté là. Selon lui, le président français n'aurait pas totalement nié son affirmation... Tout en vantant la production française et sa renommée internationale. "Quand je l'ai dit à François Hollande, il m'a répondu: 'Peut-être, mais le nôtre se vend plus cher'. Et il a gagné", a remarqué l'Italien à la veille d'une visite en Iran.

"Les Français ont réussi à construire une histoire autour de leur vin, c'est ce que nous devons faire", a estimé Matteo Renzi, qui tentait de convaincre Jack Ma d'investir dans la production italienne. "La mondialisation n'est pas notre ennemie, nous devons cesser de penser que les entreprises qui vont à l'étranger sont des traîtres", a-t-il ajouté, bien décidé à porter la réputation du vin italien au-dessus de celle de son concurrent français.



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3501
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Revue de presse

Messagepar Greg v » 29 avr. 2016 13:49

Arnaques au vin : "Sur le marché français, c'est compliqué", rassure le critique Thierry Desseauve

Un procès riche en tanin s'ouvre aujourd'hui au tribunal correctionnel de Bordeaux. Roger Geens, ex-homme d'affaires belge de 78 ans, est soupçonné d'avoir mené une vaste escroquerie au vin frelaté.



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3501
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Revue de presse

Messagepar Greg v » 03 mai 2016 23:04

Des vols de pieds de vigne dans le vignoble bordelais
La gendarmerie de la Gironde a ouvert deux enquêtes en moins d'une semaine pour des vols de pieds de vigne. Une propriété dans le Médoc et une autre dans l'Entre-deux-Mers ont été la cible de malfrats. S'agit-il de vandalisme ou d'un réseau de revente organisé ?

Deux plaintes pour vol de pieds de vigne ont été enregistrées en l'espace d'une semaine dans le vignoble bordelais. Dans le Médoc, en début de semaine dernière, 400 pieds fraichement plantés ont été dérobés. Quelques jours plus tard ce sont 800 pieds qui ont disparu à Frontenac dans l'Entre-deux-Mers. Deux vols qui ne sont pas forcément liés.


Le dernier vol en date, c'était à Frontenac dans la nuit de vendredi à samedi dernier. Quelques heures plus tôt Benoit Lacoste, propriétaire de la parcelle venait de planter 740 pieds de colombard, un cépage plutôt rare dans la région. Valeur estimée : 1.500 euros . Le lendemain matin le viticulteur repart finir le travail et il s'aperçoit que tout à disparu, y compris les 2.000 tuteurs métallique qu'il avait stocké sur place.

Selon moi c'est du vandalisme pur. Les plants de vigne ne peuvent pas être réutilisés sans le bulletin de transport du pépiniériste. > > — Benoit Lacoste, viticulteur à Frontenac

A moins que les voleurs aient trouvé la bonne filière pour écouler leurs pieds de vigne. C'est ce que pense Philippe Chacun, propriétaire du Chateau Mazails dans le Médoc. Chez lui les voleurs ont dérobés 400 pieds la semaine dernière.

Si c'était pour m'emmerder ils auraient laissé les pieds sur place. S'ils les ont embarqués c'est qu'ils avaient bien prévu de les revendre à quelqu'un. > > — Philippe Chacun, viticulteur à Saint-Yzans de Médoc

Le viticulteur excédé a décidé de se relever la nuit pour surveiller ces jeunes plantation. La gendarmerie lui a également promis de venir patrouiller plusieurs fois par semaine autour de son domaine.



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3501
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Revue de presse

Messagepar Greg v » 03 mai 2016 23:08

Beynes : les Coteaux, un vin local « mis en bouteille au château »

Un défi de taille attendait le week-end dernier les vignerons de Beynes. Ils ont mis en bouteille le vin issu des raisins qu’ils ont récoltés en automne dernier sur leur vignoble situé sur les coteaux de la commune. Au total, 900 litres de vin, soit l’équivalent de 1 200 bouteilles, ont été embouteillés en trois heures par la vingtaine des 130 adhérents présents de cette association, créée en 2002.


Toutes les opérations, jusqu’à l’étiquette collée sur les bouteilles de verre avec du lait, ont été effectuées dans les coursives d’un château fort en ruines datant de 1073. Une forteresse médiévale ayant appartenu à François Ier et habitée par Diane de Poitiers. « Ce qui nous autorise, comme dans le Bordelais, d’afficher sur l’étiquette que le vin a été mis en bouteille au château », confie avec humour Jean-François Kervern, le président de l’association.



Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3501
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Revue de presse

Messagepar Greg v » 03 mai 2016 23:10

Cité du Vin : le coût de l’inauguration fait polémique
Alors que la Cité du Vin sera inaugurée le 31 mai prochain par François Hollande, les élus d’opposition au conseil municipal se sont étranglés ce lundi sur le coût de l’évènement : 300 000 euros TTC la journée, dont 50 000 à la charge de la Ville, et 50 000 de la Métropole, l’essentiel du budget restant à la charge de la Fondation pour la culture et les civilisations du vin, qui exploitera la Cité.

« C’est un peu démesuré pour 400 personnes triées sur le volet, a râlé Delphine Jamet (EELV). Même nous, les conseillers municipaux, n’avons pas le droit d’y participer ! »
Virginie Calmels, adjointe au maire, lui a répondu que pour des raisons de sécurité le nombre de participants serait en effet limité autour du président de la République, mais a affirmé que le nombre d’invités serait plutôt de 1600. « Et la mise en lumière de la Cité du Vin va profiter à l’ensemble des Bordelais… »

Alain Juppé a estimé que le coût lui paraissait « raisonnable » par rapport à celui de l’inauguration du pont Chaban-Delmas, qui s’élevait à 600 000 euros en 2013. Ce à quoi Vincent Feltesse, qui était alors président de la communauté urbaine de Bordeaux, a rétorqué que ce montant avait financé 3 jours de manifestations populaires, auxquelles avaient participé 250 000 personnes.

En guise d’évènement inaugural, la Cité du Vin prévoit dans ce budget une exposition de la photographe Isabelle Rozenbaum, qui raconte en 80 tirages la construction du bâtiment.




Retourner vers « Divers »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Recherche


Recherche avancée

Connexion