Webovino
Le forum qui a du nez
Fruit de nos envies
Avatar de l’utilisateur
sebovino
Membre averti
Membre averti
Messages : 2364
Enregistré le : 02 nov. 2015 11:29

Le Ribeyrenc

Messagepar sebovino » 16 févr. 2016 11:23

Ribeyrenc, Rivairenc, Riveyrenc

De la famille des "cépages oubliés" ( un peu comme nos légumes remis au goût du jour).

Origine: Cépage du Languedoc du 18 et 19ème siècle.

Caractéristiques organoleptiques: Tanins soyeux et délicats, arômes intenses floraux et fruités.

Robe: Claire, peu de matière.

Alcool: Très peu alcoolisé ( 10-12°)


Voici quelques mots de Thierry Navarre, qui produit à ma connaissance la seule cuvée de 100% Ribeyrenc noir :
- Le cépage doit être planté exclusivement en sols de coteaux arides, bien ensoleillés.
- Il a une très bonne résistance a la sécheresse.
- Il a pour vertu d'offrir fraîcheur au vin, fruit et minéralité, sans excès d’alcool, une trame de tanins souples et fins.
- Là où le sol vous cuit les pieds en été, il métamorphose la chaleur estivale en fraîcheur, la sécheresse en sapidité.
- Il puise sa ressource dans la profondeur de la terre.
- C’est la vigne et le vin du Midi dans sa splendeur.


A mon sens, on peut comparer ce cépage et l'expression que j'en connais à d'autres cépages tels le cinsault, l'Oeillade, Pineau d'Aunis et pourquoi pas quelques cuvées de gamay, grenache, persan, mondeuse, pinot noir peu extraites et très aromatiques.

Analogie subjective:

Le 100% Ribeyrenc " Rybeyrenc" Vin de France de Thierry Navarre sur Saint Chinian est un vin à petit prix: ~ 10€.

On peut l'appeler "vin de copains" voire même de "copines". Je déteste cette dénomination mais bon... Il est en tout cas très facile à boire. A forte buvabilité, digestibilité, torchabilité, descentabilité, certains seraient tenté de l'appeler " vin de cochonaille". Dans les cités de banlieues, il prendrait des connotations de "vin de guezmèr", plus à l'ouest de Paris ou sur Aix-en-Provence, on le qualifierait de "vin rudement aérien 1ère classe".

Il me fait penser au vin d'oeillade de Mas des Chimères, à certaines cuvées d'E.Reynaud, au Pineau d'Aunis du domaine de La Grapperie en Loire...

Un cépage à découvrir.


La minéralité est au vin ce que la latéralité est au manchot unijambiste. Mao Tatsé Tong!

Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3803
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Le Ribeyrenc

Messagepar Greg v » 16 févr. 2016 13:25

Le 100% Ribeyrenc de Navarre ne m'a pas enchanté sur le seule bouteille goûtée. Maintenant j'apprends que ça coûte moins de 10 euros alors c'est plutôt un bon rapport qualité prix. En revanche je suis stupéfait des notes stratosphériques que lui accorde Pierre Citerne. Je pense qu'il intellectualise beaucoup et qu'il a une affection particulière pour les cépages oubliés :rambo:



Bebert
Messages : 47
Enregistré le : 15 déc. 2015 19:43

Re: Le Ribeyrenc

Messagepar Bebert » 16 févr. 2016 14:41

De son vrai nom, Aspiran. Un article lui est consacré dans le Galet.



Avatar de l’utilisateur
sebovino
Membre averti
Membre averti
Messages : 2364
Enregistré le : 02 nov. 2015 11:29

Re: Le Ribeyrenc

Messagepar sebovino » 16 févr. 2016 15:03

C'est vrai Bebert. Je n'ai pas voulu mettre trop de synonymes. Il y a aussi:

Spiran, Piran, Espiran, Espirau, mais on risque de ne plus savoir que l'on parle de l'Aspiran, enfin je veux dire du Ribeyrenc...

Greg v a écrit :Le 100% Ribeyrenc de Navarre ne m'a pas enchanté sur le seule bouteille goûtée. Maintenant j'apprends que ça coûte moins de 10 euros alors c'est plutôt un bon rapport qualité prix. En revanche je suis stupéfait des notes stratosphériques que lui accorde Pierre Citerne. Je pense qu'il intellectualise beaucoup et qu'il a une affection particulière pour les cépages oubliés :rambo:


Mon enchantement a été contrarié par l'attente que j'en avais. Effectivement, Citerne le note entre 17-17,5 avec des commentaires dithyrambiques. Je pense qu'il affectionne ce vin par goût et par conviction. Le domaine travaille proprement, met en avant des cépages historiques ( discipline qu'affectionne Citerne :) ), comme Plageoles à Gaillac. De plus, cette cuvée semble apporter une réponse au réchauffement des vins sudistes.

Donc Citerne donne un petit coup de main médiatique de bon aloi. Après tout, combien de Bordeaux, Champagne encensés avec culots par l'ensemble de la critique... C'est une démarche militante, une envie d'éclectisme, de diversité.

Alors certes, eu égard à d'autres vins notés par Citerne, que j'estime au moins aussi bons et intéressants que ce Vin de France, le Ribeyrenc de Navarre est sans doute à pondérer mais pas le plaisir qu'il apporte. C'est un très bon vin que j'aimerais revoir et que je conseille vivement.


La minéralité est au vin ce que la latéralité est au manchot unijambiste. Mao Tatsé Tong!

Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3803
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Le Ribeyrenc

Messagepar Greg v » 16 févr. 2016 16:28

Quitte à passer pour un pisse froid, cette mode des vieux cépages est sympathique, mais bon, si c'est des cépages oubliés c'est bien qu'il y a une raison.


Ceux que je connais le mieux sont en champagne et franchement, les cuvées spéciales à base de vieux cépages sont souvent peu intéressantes. Celles qui surnagent sont peu nombreuses : Laherte, Drappier, Moutard.



Bebert
Messages : 47
Enregistré le : 15 déc. 2015 19:43

Re: Le Ribeyrenc

Messagepar Bebert » 16 févr. 2016 17:52

Quitte à passer pour un chieur, la plupart de cépages "anciens et oubliés" ont été virés parce que trop compliqués à travailler. Sensibles aux maladies (ou au contraire trop résistants, et là ce sont les vendeurs de phytos qui ont fait du lobbying), trop compliqués à travailler (sarments fragiles), etc... Après il facile de dire que les Cabernets, le Merlot ou la Syrah sont des cépages "améliorateurs". C'est l'argument massue et déculpabilisant.
Et puis, la Verdesse en Savoie ou le Verdanel à Gaillac font des vins intéressants. Encore faut-il bien vouloir sortir de son cadre de références... Et je ne doute pas que tu le fasses, Greg! ;)

Sinon, un lien sur le Rivairenc: http://lescepages.free.fr/cepmc.html
Cliquer ensuite sur la colonne de gauche à "Aspiran".



Avatar de l’utilisateur
sebovino
Membre averti
Membre averti
Messages : 2364
Enregistré le : 02 nov. 2015 11:29

Re: Le Ribeyrenc

Messagepar sebovino » 16 févr. 2016 20:00

Bon alors je vais faire le côté pisse-chaud de la force. Comme pour beaucoup de choses, la pénibilité associée aux effets de mode ou de goût ont eu peut être raison de certains cépages pas assez rentables, galères, pas assez sombres, pas assez tanniques...pas assez bordelais? Provocation inutile, je m'excuse.

En boucherie, on est dans la même logique, les morceaux peu nobles, à cuire longtemps, ont été délaissé, faute de temps et de prestige.

Je suis d'accord avec toi Greg; il y a des raisons, mais sont-elles bonnes pour nous, les amateurs curieux et ouverts au bon?

Thierry Navarre est-il le seul à produire une cuvée 100% Ribeyrenc?


La minéralité est au vin ce que la latéralité est au manchot unijambiste. Mao Tatsé Tong!

Bebert
Messages : 47
Enregistré le : 15 déc. 2015 19:43

Re: Le Ribeyrenc

Messagepar Bebert » 16 févr. 2016 21:54

Et non, Thierry Navarre n'est pas le seul. Après quelques recherches, le Clos Centeilles élabore un C de Centeilles blanc avec ce cépage (car il existe en blanc) ainsi qu'un C de Centeilles rouge avec Piquepoul et Riveirenc (plus quelques autres "bricoles".
Le Domaine Henry produit aussi un vin à base d'Aspiran et d’œillade: Le Mailhol.



Avatar de l’utilisateur
sebovino
Membre averti
Membre averti
Messages : 2364
Enregistré le : 02 nov. 2015 11:29

Re: Le Ribeyrenc

Messagepar sebovino » 16 févr. 2016 23:47

On est d'accord donc, Navarre est le seul à faire un 100% Ribeyrenc rouge :)


La minéralité est au vin ce que la latéralité est au manchot unijambiste. Mao Tatsé Tong!

Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3803
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Le Ribeyrenc

Messagepar Greg v » 16 févr. 2016 23:51

Excellent le clos Centeilles. J'adore son 100% cinsault



Avatar de l’utilisateur
sebovino
Membre averti
Membre averti
Messages : 2364
Enregistré le : 02 nov. 2015 11:29

Re: Le Ribeyrenc

Messagepar sebovino » 17 févr. 2016 00:10

Donc amateurs, amatrices:

- "Rybeyrenc" VDF de Thierry Navarre: 100% ribeyrenc noir
- "C de Centeilles" rouge du Clos Centeilles: 78 % Piquepoul noir, 15 % Riveirenc noir, 5 % Morastel noir à jus blanc, 2 % Oeillade
- "C de Centeilles" blanc du Clod Centeilles: 35 % Araignan blanc, 30 % Riveirenc gris, 30 % Riveirenc blanc, 5% Grenache gris
- "Le Mailhol" du domaine Henry: oeillade et ribeyrenc noir


La minéralité est au vin ce que la latéralité est au manchot unijambiste. Mao Tatsé Tong!

Avatar de l’utilisateur
EricC
Membre averti
Membre averti
Messages : 1709
Enregistré le : 31 oct. 2015 00:01

Re: Le Ribeyrenc

Messagepar EricC » 08 mai 2016 22:30

Ribeyrenc, d’où tu viens ?, par Thierry Navarre himself :
Concernant le choix des cépages, la rencontre avec l’éminent professeur de viticulture Daniel Domergue, grand connaisseur des cépages du Languedoc et de leur histoire, conforte mon idée de maintenir la diversité en place, voire de la développer. Le Ribeyrenc il connaît, bien sûr ! Les idées germent : je vais replanter les cépages locaux et surtout le Ribeyrenc. Sortir de l’oubli ce cépage qui en d’autres temps occupait dans les coteaux un quart des surfaces en vignes. S’il y était, ce n’était pas pour rien.
(...)
Ainsi je m’attelle à la tache, collecte des greffons, défriche et épierre la parcelle. De nos vignes, je dispose d’une quinzaine de pieds de Ribeyrenc noir. Afin de compléter la collection, je prélève dans les anciennes vignes où subsistent des Ribeyrencs, avec le concours des anciens vignerons qui le connaissent bien.

1994 : greffe de (ma vigne) sur deux portes greffes R140 et R110. J’obtiens 900 pieds, opération réussie. La plantation est réalisée au carré à 1,70m d’écart pour taille en gobelet et labour croisé au tracteur à chenilles, technique qui s’avère peu coûteuse (pas de frais de palissage métallique si peu esthétique), efficace et ne demande pas l’emploi d’herbicides qui ne sont jamais rentrés chez nous.

An 2000 : première récolte. Le degré affiche 11° vers le 25 septembre ; les raisins sont clairs, gris bleuté, la peau est fine, le goût du fruit subtil. Au cours de la cueillette on prend conscience de la fragilité des raisins à la peau si fine qu’elle s’abîme au moindre toucher. La douceur s’impose dans le travail de récolte. Leçon connue : « Le vin se fait à la vigne avant tout. »

Une fois arrivé en cave, on met délicatement le raisin entier sans foulage dans une petite cuve, avec précaution, un couvercle et beaucoup de bienveillance. Huit jours plus tard, la macération est d'ores et déjà bien avancée, on presse et obtient 4 hl de jus savoureux, fin et léger à 11°. Le vin a une couleur rouge clair. Les tanins sont fins comme dentelles, les arômes floraux suivis de notes de fraises compotées. Tout est tendre dans ce vin. Quelle surprise !



Avatar de l’utilisateur
EricC
Membre averti
Membre averti
Messages : 1709
Enregistré le : 31 oct. 2015 00:01

Re: Le Ribeyrenc

Messagepar EricC » 08 mai 2016 22:32

La graphie officielle semble donc être Rivairenc, désormais :
Le temps passe. 2007 : le Ribeyrenc, toujours nommé Aspiran dans l'ouvrage de référence de Pierre Galet, fait l’objet de sa réinscription au catalogue sous la demande de vignerons du Minervois, de la famille Domergue et de moi-même. Mes essais « illégaux » servent la démarche. L’Onivins est dans une démarche constructive pour réinscrire le cépage, par ailleurs inscrit dans les cépages complémentaires de l’AOC « Minervois la Livinière », mais oublié du catalogue départemental. Il fait partie du patrimoine régional et de bonnes têtes pensantes le savent. Un comité d’experts veillera à sa réinscription sous l’orthographe « Rivairenc ». L’oubli est réparé




Retourner vers « Les cépages à l'honneur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Recherche


Recherche avancée

Connexion