Webovino
Le forum qui a du nez
De l'aveugle, de l'éclectisme, du comparatif, du plaisir , des notes et du jeu
Avatar de l’utilisateur
sebovino
Membre averti
Membre averti
Messages : 2330
Enregistré le : 02 nov. 2015 11:29

Salon UGM juin 2018 - Paris

Messagepar sebovino » 13 juin 2018 22:01

Salon UGM juin 2018 - Paris

Roulot-Meursault: C'est bon mais à aucun moment je me dis que c'est à ce point supérieur d'un autre meursault d'un bon vigneron. Le Bouches-Chères 16 est cependant très dynamique et long en bouche.

Chidaine-Montlouis: Baudoin&Bournais 2016 fidèles à eux-mêmes, millésime de grande qualité, sans la richesse résiduelle de certains mais moins sec et dynamique que 2014. La nlle cuvée 2015 vinifiée par la fille Chidaine est une TRES BELLE RÉUSSITE!

Cidre et Poiré Bordelet: Et maintenant la cuvée Corme, qui offre des arômes et saveurs à fort caractère, intenses et mûrs. Très intéressant.

Arretxea: Les 3 parcellaires blancs ont tous des notes de pommes mûres et de miel et petrolé pour une des 3, m'envoyant entre vers la Grèce, le chenin et le riesling.

Mas Jullien: Le blanc 2016 issu de carignan et chenin est un grand blanc sudiste avec une sensation de rouleau compresseur avançant LENTEMENT, de façon rectiligne et dense offrant longueur et persistance. De l'avis du domaine, le 1996 est exceptionnel de vitalité et fraîcheur. Carlan se goûtait admirablement bien avec un fruit juteux, intense.

Jardin de Babylone/Dagueneau: superbe moelleux, un tout grand assurément.

Auguste Clape: Espérons que la garde est son allié.

Tempier-Bandol: tradition-tourtine-migua 2015. Petit millésime. Peu coloré (c'est relatif). Moins de tanins que sur bien d'autres millésimes. Moins d'acidité. Moins de garde. Moins de fascination.


Clos du Jaugueyron: Cassis, feuilles mortes de la forêt avec les troncs. Tanins contenus. Ok.


La minéralité est au vin ce que la latéralité est au manchot unijambiste. Mao Tatsé Tong!

Avatar de l’utilisateur
Greg v
Membre averti
Membre averti
Messages : 3770
Enregistré le : 02 nov. 2015 22:12

Re: Salon UGM juin 2018 - Paris

Messagepar Greg v » 14 juin 2018 09:07

Roulot ne me fascine pas sur cette deuxième dégustation en salon, mais peut être sont-ce des vins qui se révèlent après la garde. En tout cas je trouve que la finesse et la délicatesse du jus se marie mal avec un boisé quand même assez soutenu et particulièrement vanillé.


Dagueneau : les Pouilly me laissent dubitatifs : très bon, mais je ne vois pas pourquoi il faudrait payer ce prix. Par contre Jardins de Babylone, à chaque fois que je goûte je trouve ça grand (équilibre merveilleux)

Mas Jullien très bon certes, mais j'ai le sentiment que ça ne s'ouvre vraiment qu'après beaucoup de garde. A côté, Clos Marie de Peyrus ne faisait pas du tout pâle figure avec des vins soyeux et profonds (et un blanc vraiment plus qu'intéressant, au même niveau que le Mas Jullien).

Les vins de Alliet me semblent très réussis en 2016, avec un belle fraîcheur.

Clos Rougeard au top, mais évidemment c'est très cher. Les 2015 seront de longue garde, surtout Clos du Bourg. Le simple Clos Rougeard 2013 est à acheter tant il se présente bien et doit être accessible niveau prix.

Les vins de Vajra sont réjouissants, avec des matières fines et une acidité millimétrée. PRéférence pour le simple barbera d'Alba qui constituera un rapport qualité prix majeur et le Freisa de la cuvée Kye.

Bordelet toujours aussi bon, avec une bonne surprise sur le vieillissement du Argelette (2010).

D'accord sur Arretxea : relative déception. Les cuvées qui ne sont pas parcellaires sont bonnes, mais pas au dessus du lot. Et cette fois ci Grés et Schistes présentaient des notes oxydatives un peu plus marquées que d'habitude, rendant les vins presque limites. Mais bon, c'est quand même très bon.

Clos Jaugueyron : très beaux bordeaux pas assommés par le bois.

Duband : une superbe gamme, avec des texture d'une finesse superlative, des élevages bien intégrés. Dommage pour le prix

Selosse : toujours un OVNI dans le milieu champenois avec cette maîtrise absolue de l'oxydation ménagée. Toujours un grand plaisir d'un boire un fond de verre.

Kreydenweiss : La grand confirmation de ce salon. Pourquoi ce domaine n'est pas plus huppé ? Les tensions sont magnifiques. Belles longueurs sur tous les vins. Un pinot gris Moenchberg (2016 je croisà de toute beauté




Retourner vers « Dégustations thématiques de vins »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Recherche


Recherche avancée

Connexion